LE TÉMOIGNAGE DE CORINNE

Praticienne en réflexologie plantaire, elle a complété son activité avec le sevrage du tabac et du sucre
Plus de témoignages

Comment vas-tu ?

Très bien merci. Avec la nouvelle année pleine de bonnes résolutions.

Qui est Corinne ?

À la base je suis praticienne en réflexologie plantaire. J’ai commencé mon activité, ça va bientôt faire 3 ans. Et puis j’ai voulu compléter cette activité et c’est comme ça que je suis arrivé vers toi pour le sevrage tabagique, parce que je trouve qu’ il y avait vraiment des points communs par rapport à ce que je fais déjà. Sachant que je travaille aussi pour quelques jours par mois pour un labo de phytothérapie, j’ai aussi une formation en phyto et le fait de travailler avec des remèdes naturels pour le sevrage tabagique m’a beaucoup intéressé.

C’est un complément par rapport à ce que je faisais déjà. Et puis pouvoir aider les gens à se débarrasser  du tabac, je trouve ça plutôt une belle initiative et c’est bien d’y contribuer. Et toi tu t’es formé aussi au sucre je crois récemment ? Alors le sucre du coup j’en ai profité là en décembre pour me plonger un peu plus dans la formation aussi et donc là, je vais me lancer aussi pour le sevrage au sucre, effectivement.

Alors j’ai un peu tâté, justement par rapport au sevrage tabagique, les personnes qui ont des compulsions alimentaires ou autres. Ça m’a permis déjà un peu de tester, de leur donner des conseils par rapport au sevrage au sucre. Parce que c’est souvent des compulsions sucrées, donc c’était un petit peu une façon de tester aussi les choses avant de me lancer réellement que dans le sevrage au sucre, mais on peut déjà effectivement s’appuyer là-dessus pour aider les personnes pendant leur sevrage face aux compulsions alimentaires. 

Comment as-tu découvert la formation ?

En fait, je t’avais trouvé sur Internet, tout simplement. Je cherchais. Pourquoi le sevrage tabagique ? Déjà à la base, c’est parce que mon beau frère, à l’époque, avait arrêté de fumer, donc il m’en avait parlé. Bon, il avait fait, sans citer la concurrence, la méthode juste au laser. Donc il m’a parlé de cela et je me suis dit, tiens, c’est vrai que ça a l’air pas mal et en fait après c’est comme ça que je que je t’ai trouvé sur Internet et je trouvais justement que ta formation est beaucoup plus complète et plus adaptée pour que les fumeurs réussissent à arrêter. Puisque ce n’est pas que du laser, c’est les remèdes naturels, c’est l’accompagnement par rapport à la dépendance psychique qui est énorme.

Après on s’était contactés par téléphone et bon il y avait eu un bon feeling aussi. Tu m’as rassuré sur la méthode que je trouvais vraiment bien parce que sans être, parce que ça c’est marrant aussi hein les clients souvent posent la question, est-ce que vous avez déjà fumé et honnêtement, sans être fumeuse, on est tellement bien imprégné dans ta formation par rapport à ce que c’est que cette dépendance à la fois physique et psychologique, qu’on comprend vraiment. Et c’est ça que je trouve aussi fort dans ta formation, c’est qu’on comprend vraiment et on se met dans la tête d’un fumeur et on arrive à le comprendre pendant la séance ,à lui expliquer tous les mécanismes.

Voilà, moi ce qui m’a séduit, c’est vraiment ça quand on en a discuté, quand j’avais regardé ton site et autres, c’est le fait de d’apporter une formation complète pour vraiment aider les fumeurs à se sevrer avec un peu de volonté et tous les outils qu’on leur apporte. Se sevrer quand même facilement du tabac , c’est pour moi, une méthode qui est super complète.

Comment s’est passée ta formation ?

C’est vrai qu’à l’époque on était un peu encore dans les confinements et autres, donc mon activité tournait quand même au ralenti. Faut bien le dire. Du coup, j’avais du temps et j’avais envie d’aller vite parce que je voulais rapidement pouvoir pratiquer le sevrage tabagique, donc en fait c’est vrai que moi j’avais mis 3 semaines  à me former.

Et puis on s’était vu rapidement aussi, pour le coaching. Donc j’avais fait ça au mois de décembre l’année dernière et j’ai démarré les séances en février. J’avais eu un ou 2 cobayes avant dans mon entourage et après je me suis lancé. Et c’est vrai qu’il faut se lancer parce qu’en fait on apprend tellement des gens après qu’on voit en séance. On progresse vraiment rapidement ensuite par rapport à l’expérience qu’on en a donc, c’est pour ça, il faut vraiment se lancer rapidement et puis après, voilà ça fonctionne bien.

Je veux dire, après les séances, on s’en imprègne. Le conseil que je donne, c’est vraiment de se former rapidement, de faire du coaching avec toi et après de démarrer très très vite et de pas attendre parce qu’il faut réviser, il faudra réviser de toute façon, après sa formation. Si on laisse trop de temps, alors que si on enclenche rapidement, bah on arrive à avoir une expérience qui nous aide à avancer et améliorer nos séances. Vraiment moi la pratique m’a beaucoup aidé.

Tes séances ? Tes résultats ?

Alors les résultats globalement sont meilleurs aujourd’hui parce que je me suis aussi amélioré. Après bon on se remet en question aussi, surtout au début parce qu’on manque encore un peu de confiance en soi mais ça aussi c’est un doute qu’il faut complètement enlever. C’est une petite croyance à balayer parce qu’en fin de compte ta séance est très bien faite, il faut juste se l’approprier et au début c’est vrai que j’avais peut être plus d’échecs mais je me suis vite rendu compte que c’était pas forcément lié à la séance.

Mais c’est aussi la motivation des personnes qui vont venir. Au début j’étais peut être à 50%, et puis là maintenant, par rapport au dernier mois que j’ai fait parce que j’avais plus de séances, sur 7 personnes j’ai eu 5 réussites en fait donc j’ai augmenté mon taux. Et en plus, je sens pendant les séances les gens chez qui ça va mieux se passer que les autres. Mais après il y a une chose, moi j’insiste beaucoup sur le suivi et ce que j’ai appris de mes séances précédentes, c’est aussi sortir des gens de la culpabilité si jamais c’est plus difficile pour eux et qu’ils ne lâchent pas. Parce que là quand je dis 5 réussites c’est des arrêts immédiats.

C’est vraiment des gens qui ont arrêté après la séance, qui ont tenu bon. Maintenant, il faut être aussi un peu plus souple. Il y a des personnes qui ont peut être plus de difficultés chez qu’il faudra le faire plus progressivement et j’avoue au début, j’avais pas cette souplesse entre guillemets, moi je voulais qu’ils réussissent tout de suite et c’était aussi parce que bon c’est réalisable, mais il faut aussi avoir cette souplesse parce qu’il y a des gens qui ont plus de difficultés que d’autres. Mais voilà, ne pas abandonner puis continuer et on peut encore rattraper les choses par la suite. Je pense qu’il y a l’aspect psychologique qui est très important et qu’on apprend aussi soi-même à gérer au-delà de de ta séance modèle entre guillemets. Après il y a aussi l’échange qu’on a avec les gens en fait et leur dire que voilà, il faut pas culpabiliser. Et puis on peut encore rattraper les choses même si le sevrage se fera peut être plus progressivement chez certains. Mais vraiment un arrêt total immédiat après la séance oui j’en ai eu 5 sur 7 récemment. 

Qu’est-ce que cette formation a changé dans ta vie ?

Déjà, si on raisonne en chiffre d’affaires, j’avais fait le bilan pour mon année 2021 par rapport à l’année de 2020. Honnêtement, j’ai doublé mon chiffre d’affaires. Mais alors globalement j’ai doublé le chiffre d’affaires mais sachant que là réflexologie plantaire avait aussi bien plus démarré, parce que j’en étais à ma 2e année. Plus le sevrage où il faut quand même reconnaître que c’est des séances qui sont vite rentabilisés, aussi parce que, évidemment, entre une séance de réflexologie plantaire et une séance de sevrage, mon chiffre d’affaire augmente plus vite avec le sevrage tabagique, c’est évident.

Mais c’est ça qui est super aussi. C’est de se dire que si on a une autre activité à côté qui est peut être moins facilement rentable, le sevrage en plus permet vraiment rapidement plus. Je sais que voilà moi, si je fais 10 sevrages par mois, je serais déjà super contente par rapport à la réflexologie à côté. Et 10 sevrages par mois c’est réalisable. Et on espère plus aussi après, mais je veux dire c’est rapidement réalisable d’avoir quand même entre 5 et 10 sevrages par mois dans les mois qui suivent la formation. Ça Il faut aussi se le dire.

Et surtout, quand on a d’autres pratiques à côté, qui mettent plus de temps aussi à se développer. Je pense que le sevrage tabagique, ça peut vraiment être constant comme activité. Plus constant que là réflexologie où c’est un peu en dents de scie. Parce que le sevrage tabagique, les gens ont besoin d’ arrêter de fumer, il y a vraiment une forte demande. La Réflexologie plantaire c’est génial, mais ça vient vraiment des gens, c’est pas pareil. C’est pour ça que c’est un bon choix.

Je suis très contente et puis au-delà du chiffre d’affaires, comme je te disais au début, pour moi il y a vraiment un lien avec ce que je faisais déjà avant. En plus, le sevrage au sucre, c’est vrai que j’avais fait un début de nutrition, la diététique, donc c’est vrai que c’est encore un complément par rapport à mes formations donc j’ai hâte aussi de faire du sevrage au sucre parce que, vraiment dans tout ce que j’ai fait, il y a vraiment un lien qui se retrouve. Et puis c’est gratifiant aussi personnellement parce que moi j’adore faire du sevrage tabac. J’adore le contact avec les gens et ce qu’on leur apporte.Ce côté aussi apprentissage par rapport à la psychologie du fumeur et de pouvoir les aider plus le suivi. J’adore faire le suivi aussi avec les gens, on les accompagne. Enfin, il y a cette dimension qui me plaît beaucoup, très humaine. Je me sens à l’aise dans ce que je fais. La formation de base est là et après il y a vraiment l’apprentissage après avec les sevrages qu’on fait.

Et je n’en suis pas encore à cette pratique que tu as déjà à un niveau assez élevé, mais c’est très encourageant déjà ce que je fais maintenant.

Le mot de la fin ?

La formation franchement, elle est bien faite, c’est ce que je te disais depuis le début, je trouve que y a un bon déroulé, elle est compréhensible et je pense que tu as rajouté des choses nécessaires au fur et à mesure. La formation, pour moi, elle est très très bien faite, il y a rien à rajouter. Après c’est l’expérience. Et tu es toujours disponible aussi si on a des questions ou autres. Donc pour moi la formation est super bien faite.

C’est important que tu sois là en tant que formatrice, parce que c’est vrai qu’ il y a d’autres formations même dans d’autres domaines, du bien être, on n’a pas cet accompagnement et par rapport au marketing, je trouve ça super aussi parce que sinon on est un peu lâché dans la nature, donc c’est génial aussi de pouvoir faire ça. Et je ferai le parallèle avec le suivi qu’on fait avec les personnes qu’on accompagnent pour le sevrage, c’est exactement pareil. Le retour que j’en ai, c’est que les personnes apprécient aussi d’être suivies.

Donc ça aussi c’est une force par rapport à d’autres méthodes. Voilà où ils ont un rendez-vous, ils vont faire une séance de laser et puis au revoir. Et même si on leur dit revenez dans 12 mois si ça n’a pas marché. Oui forcément, si on n’est pas accompagné, il y a moins de chances que ça marche et vraiment les retours que j’ ai ici avec les quelques personnes encore que j’ai suivi, c’est que ça les motive, ça les aide. C’est un soutien psychologique en plus et ça aussi c’est une force dans la formation de dire qu’on accompagne les gens, qu’on les suit. Après, chacun fait comme il veut. Moi je sais que j’essaie de les suivre tant qu’ils en ont besoin.

Parfois, ça peut être 2 mois avec un rendez-vous téléphonique par semaine ou ne serait-ce qu’un échange de SMS et si nécessaire, on s’appelle voilà. Mais même pour ceux chez qui ça fonctionne bien, c’est un soutien en plus. Et puis on a les fameuses étapes, on a le cap des 3 semaines, on a voilà, tout ça, ça les motive. En général après 2 mois, là je leur dis vous m’appelez si nécessaire, mais on lâche un petit peu parce qu’ après, ça va être difficile. Là j’en n’ai pas énormément, mais je me dis, quand j’en aurai plus, ça va être un peu compliqué. Mais voilà, après c’est le suivi, la formation est très bien et le fait de suivre les personnes qu’on aide dans son sevrage. Et pour le sucre, je pense que ça sera pareil, c’est hyper important et ça peut se faire à distance donc du coup c’est aussi une très bonne chose.

Dans le contexte actuel, c’est une très bonne chose aussi de pouvoir faire des suivis à distance. C’est une séance en présentiel. Ça facilite aussi les choses parce que du coup même pour le rayon géographique, moi je me rends compte, il y a des personnes qui n’hésitent pas à venir pour la séance, qui viennent peut être de 50 ou 80 km et après le reste se fait à distance. Donc il y a une facilité aussi bien sûr. Je ne vais pas comparer par rapport à d’autres choses, mais on fait de l’acupuncture. Il faut parfois plusieurs séances. De l’hypnose, il faut plusieurs séances en présentiel quand même. Là on n’a qu’une seule séance en présentiel, c’est aussi une force. 

 

Merci beaucoup Corinne. Bravo pour ta persévérance et d’avoir atteint ces résultats. Et on est toujours là. Toute l’équipe aussi pour vous accompagner, vous apportez toujours plus aussi en termes de marketing, pour vous aider à trouver des clients. C’est super de pas avoir juste une formation, il faut aussi trouver les clients ce qui est souvent la difficulté majeure du thérapeute. C’est vraiment une partie sur laquelle on veut bosser. Encore un peu plus avec vous, vous apportez vraiment plus de solutions pour développer, et vivre décemment de votre activité.

Et justement, j’ajouterai une dernière chose Carine. Tu as bien fait aussi d’insister parce qu’on a tous un peu peur de se lancer par rapport à l’investissement financier au départ. Mais je veux dire, il faut bien qu’il y ait un déclencheur en fait. Et puis on rentabilise après ce qu’on investit. Mais si on veut démarrer rapidement, il ne faut pas attendre que ça tombe du ciel non plus. Moi j’ai attendu quand même des mois sans faire de marketing. Il faut utiliser tous les moyens, mais là c’est immédiat et je ne peux qu’ encourager les autres élèves à se lancer avec une agence parce que c’est immédiat. Si tu l’avais fait il y a 6 mois, je l’aurais fait il y a 6 mois et je pense qu’aujourd’hui effectivement, j’en serais encore à un autre niveau donc il faut vraiment se lancer, même si c’est un investissement de départ. Et tu as bien fait aussi d’insister là-dessus parce qu’on a nos peurs aussi.

Comme les fumeurs ont peur d’arrêter, nous on a nos propres peurs et on peut quand même y arriver sans mettre non plus des budgets énormes. Au départ, on peut se lancer tout doucement et le rentabiliser. Je crois que c’est important de le dire, oser faire enfin le marketing parce qu’il n’y a que comme ça qu’on arrive à se développer rapidement..

LA FORMATION ADDICFREE©

 Addicfree© est une formation de praticiens en addiction au tabac et au sucre ajouté.
Elle prend en compte aussi la gestion du stress,