LE TÉMOIGNAGE DE MICHELLE

Employée Télécoms, elle prépare sa retraite en devenant praticienne en sevrage du tabac et du sucre.
Plus de témoignages

Comment vas-tu ?

Et bien, ici, ça va bien. Il ne fait pas très beau, donc on s’adapte. Ici, c’est la saison des pluies. Tu es où toi ? En Guyane.

Qui est Michelle ?

Alors je m’appelle Michelle, j’ai 62 ans dans quelques jours. Je travaille encore dans les télécoms. Et entre autres, je suis donc à 50% maintenant en attendant de prendre ma retraite. C’est une activité que je fais depuis quelques mois pour devenir un professionnel, d’ici un an.

Comment tu nous as connu ?

Alors j’ai connu tout bêtement cette formation, elle est arrivée vers moi par Internet. J’ai pas eu d’efforts à faire, j’ai vu ça. Et puis je cherchais quelque chose.

Et je me suis dit, bah tiens, je vais appeler et puis je vais voir si ça me convient, c’était complémentaire d’une autre activité donc voilà.

D’accord et c’était complémentaire à quoi en fait ? C’est complémentaire à une activité que je fais sur la santé cellulaire.

Pourquoi as-tu choisi cette formation ?

J’avais envie de compléter mon activité par quelque chose qui rend beaucoup plus crédible ma première activité. Voilà donc du coup ça se complétait bien et je suis en train de démarrer mais ça se complète bien, ça a l’air de démarrer un petit peu. Maintenant, il faut que je trouve une organisation, que je me professionnalise un peu.

Pour le moment je suis débutante et amatrice je dirais. Surtout que je n’ai pas de formation de thérapeute au départ. J’apprends, j’apprends tous les jours et donc ça me donnait moyen d’apprendre aussi parce que pour ma retraite je cherche aussi à garder une activité intellectuelle qui me touche. Moi, je suis très active physiquement déjà, alors j’ai besoin de rester active aussi intellectuellement.

Et ça m’a donné cette possibilité avec quelque chose qui m’intéresse et qui commence à me passionner petit à petit. Parce qu’ après 40 ans dans la même boîte, j’ai envie maintenant de faire les choses un peu pour moi. Et en fait, en le faisant pour les autres, ça m’aide moi aussi.

Comment s’est passée ta formation ?

 Alors ma formation s’est passée très bien parce que je pouvais la faire comme je voulais par Internet, donc j’y passais le temps que je voulais, donc ça c’était bien. Je pouvais être n’importe où en plus puisque en général à ce moment-là, je bougeais pas mal aussi donc j’ai passé quelques mois en métropole.

J’ai regardé donc l’avantage et là c’est qu’on peut se former n’importe où. Et je me suis surtout axé sur les sucres. J’ai commencé la formation sur le tabac, mais j’avoue que moi ne fumant plus depuis quelques années, je ne suis pas très attaché au tabac, j’ai un peu peur de l’odeur du tabac.

Par contre le sucre, ça me touchait aussi pas mal parce que moi j’étais très sucre aussi et du coup ça a complémenté aussi ce que je faisais déjà et je me rends compte que j’ai perdu moi même l’ habitude  du goût sucré et que je suis beaucoup plus sensible aux choses qui sont trop sucrées. Et ça, c’est déjà bien pour moi. C’est génial. Déjà de l’appliquer sur soi-même, c’est super. C’est vrai que j’ai des thérapeutes qui appliquent sur eux-mêmes, qui arrêtent de fumer, qui arrêtent le sucre. D’autres substances aussi, et ça, ça rend légitime le fait d’aider les autres aussi.

Toi, tu as fini le sucre, tu as quand même étudié le tabac, tu as quand même avancé dessus, t’as mis combien de temps déjà pour étudier une formation ? Très peu de temps. Alors moi j’ai pour habitude d’abord d’écouter, tout écouté comme ça, puis après je suis revenu dessus et j’ai même repris des choses à ma façon. J’ai fait en sorte que ça devienne quelque chose que j’ai transformé à ma manière en fait. Donc je l’applique vraiment à ma manière. Je ne peux pas supporter de lire quelque chose et de faire comme ça. Donc j’ai appris. J’ai fait une première écoute. J’ai lu aussi, j’ai même résumé, j’ai refait des documents un peu à ma façon et jusqu’à ce que ça devienne quelque chose d’un peu automatique. Et je pense que je peux encore retravailler dessus. J’attends pour le moment d’avoir vraiment des résultats. J’ai déjà quelques personnes qui ont eu des résultats dès le premier mois, 3 à 4 kilos. 

Déjà des séances ? Et des résultats ?

As-tu déjà fait des séances assez rapidement finalement ? Oui. En fait, moi j’avais pas trop le choix, il fallait que je me lance parce que je fais une formation en même temps sur le digital et donc j’avais des prospects qui me demandait et donc j’étais un peu obligé de les appeler et de leur proposer quelque chose alors que j’avais même pas encore fini la formation.

Donc j’y suis allé, je me suis jetée à l’eau. J’ai dit, il faut vraiment que je les appelle, donc j’ai pas le choix et du coup, en une semaine, il a fallu que j’appelle, que je donne des réponses. Forcément au début j’ai eu des échecs. Et très rapidement j’ai eu des personnes intéressées. Donc il a fallu que je mette tout en place d’un seul coup. Et que je fasse les tarifs, que je fasse les formations visio, que je fasse les appels, voilà donc je me suis jetée à l’eau.

Et puis c’est petit à petit que j’ai eu des personnes, j’ai toujours des personnes très intéressées. Ils sont toujours intéressés par la méthode. Ça c’est bien. Quelques fois, c’est un petit peu plus compliqué de les faire signer question de finance quelquefois aussi. Alors moi je suis assez arrangeante, j’apprends quand même pas mal parce que ça va me permettre  aussi un petit peu d’être plus exigeante après sur la manière de faire. Sur leur motivation. Parce que là, je donne beaucoup en fait. Moi je donne beaucoup, je donne même plus de séances que je ne devrais parce que je veux pas que les gens laissent tomber. Faut pas qu’il laisse tomber et en fait je le fais parce que je sais que je suis en train d’apprendre moi aussi. Ce qui est important c’est de les maintenir dans l’action. J’en ai qui tout de suite se mettent dedans et comprennent tout de suite et font la méthode et d’autres qui ont vraiment du mal. Mais on sent qu’elles auraient du mal pour tout. J’essaye de compléter. Il y’en a qui abandonnent quelquefois. Alors, j’essaie de les retenir un peu et puis après, au bout d’un moment, je me dis faut pas que je les retienne parce qu’on peut rien faire pour eux. J’espère qu’elles reviendront dessus.

De toute façon, il y aura forcément des échecs parce qu’on ne propose pas du 100% garanti clairement, mais en tout cas ce que je vois c’est que tu t’es formé quand même assez rapidement. T’as commencé tes séances rapidement, t’as eu des clients rapidement et des résultats. Ce qui est finalement ce que moi je recherchais au travers de cette formation Addicfree©. C’est aussi que ça ne prenne pas des années et que tu puisses exercer rapidement quelque chose qui te plaisent et qui s’aligne avec aussi tes objectifs et tes buts.

Qu’est-ce que cette formation a changé dans ta vie ?

J’ai complètement redéfini mes objectifs avec cette formation et tout ce que je fais autour qui se rapporte aussi à tout ça. Toutes les formations qui m’amènent à ma nouvelle activité en fait. Ça m’a amené à savoir ce que je voulais faire après ma retraite. Je n’arrête pas de me former sur tout ce qui peut améliorer maintenant mon offre de thérapeute, et je ne savais pas que j’étais capable de faire ça.

Tout ce que je fais là, je pensais pas que je serais capable de me motiver autant pour ça et ce qui me motive surtout, c’est que pour justement le sucre je trouve que j’ai beaucoup de gens qui veulent faire quelque chose. Là, c’est moi qui ai arrêté un petit peu parce que je veux essayer d’améliorer les choses avant de les reprendre, mais il y a un gros besoin en fait, il y a de la demande, ça c’est pas quelque chose qui t’inquiète. Il y a de la demande..

LA FORMATION ADDICFREE©

 Addicfree© est une formation de praticiens en addiction au tabac et au sucre ajouté.
Elle prend en compte aussi la gestion du stress,